BUT carrières juridiques (CJ)

Le BUT carrières juridiques est un diplôme national de niveau 6. Le titulaire du BUT possède des connaissances en fiscalité, gestion, économie, informatique et droit. Maîtrisant au moins une langue étrangère, il est formé aux techniques d’expression orale et écrite. Son travail consiste à assurer le suivi de dossier, la gestion de la relation client et l’évaluation des sinistres. 

Les débouchés

Le titulaire du BUT Carrières juridiques exerce le métier de :

  • Assistant juridique
  • Secrétaire juridique
  • Clercs de notaire ou d’huissier
  • Attaché commercial
  • Rédacteurs de production ou de règlements de sinistres.

Il peut accéder à des postes de catégorie B en passant un concours dans la fonction publique (police, justice, administration pénitentiaire, protection judiciaire de la jeunesse, finances…).

Le BUT est un diplôme qui conduit immédiatement vers le marché du travail. Au bout de la deuxième année de BUT, qui dure trois ans, il est possible pour l’étudiant de valider un DUT, qui reste un diplôme reconnu et recherché des entreprises. Cependant, il est aussi possible de poursuivre ses études en intégrant une école de commerce, de journalisme, de notariat ou un master.

Les épreuves

La durée de la formation est de 3 ans, soit 6 semestres.

Chaque semestre est composé d’Unités d’Enseignement (UE). Les UE sont capitalisables. Un semestre est validé si l’étudiant a obtenu au moins 10 de moyenne à l’ensemble du semestre et au moins 8 de moyenne à chaque UE.

Pour obtenir un BUT, l’étudiant doit valider les 6 semestres. Il peut y avoir compensation entre les semestres consécutifs sur la base d’une moyenne générale égale ou supérieure à 10 et une moyenne supérieure ou égale à 8 pour chacune des UE constitutives des semestres concernés. Même si le diplôme s’étend sur 3 ans, l’étudiant aura désormais la possibilité de valider un DUT à l’issue de la 2ème année, qui est un diplôme toujours valorisé par les professionnels. 

Les écoles

Pour réussir le BUT Carrières juridiques, il est important de bien le préparer. En France, des établissements proposent une formation qui permet d’obtenir le diplôme, entre autres :

  • IUTC, Université de Lille 2 de Roubaix
  • IUT de l’Aisne site de Laon, Université Picardie Jules Verne Amiens
  • IUT de Rodez, Université Toulouse 1 Capitole
  • IUT de Saint-Malo, Université Rennes 1
  • IUT de Troyes, Université de Reims Champagne-Ardenne.

Unité d’enseignement 1 : Disciplines juridiques fondamentales

  • Droit civil
  • Droit processuel
  • Droit constitutionnel

Unité d’enseignement 2 : Droit et gestion de l’entreprise

  • Droit commercial
  • Comptabilité
  • Economie d’entreprise
  • Droit Commercial
  • Droit social

Unité d’enseignement 3 : Communication et intégration professionnelle

  • Techniques d’expression et de communication
  • Méthodologie
  • Langues étrangères appliquées aux affaires
  • PPP (Projet personnel et professionnel).

Unité d’enseignement 1 : Disciplines juridiques fondamentales

  • Droit civil
  • Droit pénal
  • Droit administratif

Unité d’enseignement 2 : Droit et gestion de l’entreprise

  • Comptabilité
  • Droit fiscal

Unité d’enseignement 3 : Communication et intégration professionnelle

  •  Techniques d’expression et de communication
  •  Langues étrangères appliquées aux affaires
  •  PPP (Projet personnel et professionnel).

Unité d’enseignement 4 : Professionnalisation

  • Modules complémentaires

En deuxième année, les étudiants doivent se spécialiser en choisissant parmi 2 options proposés : Juriste d’entreprise et Administrations publiques.

  1. Administrations publiques :
    Ce module a pour but de préparer les étudiants aux concours administratifs, notamment à l’épreuve de droit public de certains concours (dissertation, note de synthèse). Les deux modules de cette option sont culture générale et note de synthèse.
  2. Juriste d’entreprise :
    Les métiers liés au droit de l’entreprise sont très nombreux, les compétences très spécifiques ; les enseignements qui composent ce module devront tenir compte de la diversité du tissu économique local et des débouchés professionnels qui s’offrent aux étudiants.
  • Projet tutoré et stages
  1. Le projet tutoré : il s’agit d’une approche de la pratique du métier de technicien supérieur en entreprise ou organisation.
  2. Le stage : la durée du stage est de 10 semaines. L’évaluation porte sur le travail réalisé en entreprise ou en organisation, sur un rapport écrit et sur la soutenance orale par un jury.