Le nouveau BUT (tout savoir sur les changements en 2021)

Désormais, le Diplôme Universitaire de Technologie s’appellera Bachelor Universitaire de Technologie.

C’en est fini (mais pas tout à fait) du traditionnel DUT. Désormais, le Diplôme Universitaire de Technologie s’appellera Bachelor Universitaire de Technologie. Pour une lettre, franchement, vous dites-vous sûrement. Comme nous vous comprenons ! Néanmoins, et cet article parlera essentiellement de cela, les changements ne sont pas si radicaux qu’on pourrait le penser. 

BUT : quels changements ? 

Effectif à la rentrée 2021, le BUT marquera un grand changement, fusionnera avec la Licence professionnelle et se déroulera sur 3 ans, à la différence du DUT, qui était un diplôme obtenable après 2 ans. Le BUT aura par conséquent un grade de Licence. Petite nuance, qu’il est important de souligner, si vous n’obtenez pas votre BUT à l’issue de la 3ème année, en d’autres termes, si vous ratez cette dernière année, vous aurez toujours un DUT, qui reste un diplôme existant, bien que moins valorisé. 

Autre changement notable, la terminologie. Si les 24 spécialités n’ont pas connu de modification pour éviter les perturbations supplémentaires, le terme de “spécialité” devra cependant être remplacé par “mentions”. De la même manière, les étudiants ne devront plus choisir parmi des “options”, mais parmi des “parcours”. Dès la 2ème année en BUT, les étudiants peuvent choisir entre les différents parcours proposés. Seules trois spécialités proposeront aux étudiants de choisir leurs options dès la première année. 

Qu’est-ce qui ne change pas ? 


Le DUT ne mourra peut-être pas, il sera simplement remplacé progressivement et deviendra moins important que le BUT. De plus, le contenu restera globalement le même. Le diplôme a, certes, un nouvel intitulé, mais les cours ne seront pour autant pas différents. Comme pour le DUT, le recrutement se fait post bac, donc sur Parcoursup, l’enseignement est axé sur la technologie et les Travaux Pratiques sont toujours aussi présents.
La philosophie et les compétences visées sont les mêmes qu’en DUT et on ne peut pas ne pas dénoter la volonté du gouvernement de s’aligner sur les réformes du lycée et du BAC pour créer une continuité dans le parcours scolaire des jeunes. 

Le BUT : ce qui peut faire peur

Comme nous l’avons abordé plus haut, ce que beaucoup craignent, c’est la disparition du DUT. Pas de panique à bord… A titre officiel, il n’est pas en voie d’extinction puisqu’il fera l’objet d’une qualification intermédiaire. Si vous préférez, ce sera un peu comme si le Bac +2 de la Licence était un diplôme reconnu. En revanche, certains professionnels sont effrayés par la possible disparition progressive de ce diplôme, et à juste titre, puisque c’est un peu ce qui se profile. En effet, les étudiants viseront logiquement le meilleur niveau (l’obtention du BUT) et les recruteurs privilégieront souvent le titulaire d’un BUT (Bac+3) à celui d’un DUT (Bac+2). Dans la mesure où ce diplôme n’est pas très reconnu professionnellement, nous nous dirigeons sans doute vers son extinction inéluctable… R.I.P DUT. 

Ce qui inquiète également le plus grand nombre, c’est la baisse du volume d’heures d’enseignement imposé aux futurs étudiants en BUT. Actuellement en DUT, sur 2 ans, les étudiants ne suivent pas moins de 1 600 à 1 800 heures de cours. En BUT, sur 3 ans, ils suivront entre 1 800 et 2 000 heures de cours. Simplifions les choses, ils passeront de 850 à 630 heures de cours par an. Attendez… Rajouter un an et supprimer des heures, c’est donc cela le BUT ? Apparemment. A la décharge des décisionnaires, il convient de préciser que la reconnaissance du diplôme, puisqu’il s’étalera sur 3 années, n’en sera que grandie. De même, les cours seront peut-être moins condensés, mais ils seront mieux répartis et leur fréquence revue à la baisse leur permettra de prendre plus de temps pour eux, pour approfondir leurs connaissances et/ou se détendre. Car il ne faut délaisser le facteur humain, qui entre toujours en ligne de compte, mais qu’on oublie parfois.

Dernier point à éclaircir, certains craignent que le niveau du BUT soit moins élevé que celui du DUT, en se basant sur les chiffres des étudiants les intégrant (32% de bacheliers issus de filières technologiques et 67% de bacheliers issus de filières générales), à tort. Pourquoi ? Parce qu’ici, l’objectif, qui est d’homogénéiser les classes en comptant 50% de bacheliers technologiques et 50% de généraux, donne la chance à ceux qui n’en avaient peut-être pas l’opportunité, de parfaire leurs compétences et de se forger un projet professionnel plus valorisé par les recruteurs.  

Ce qu’il faut retenir 

Ce qu’il faut garder en mémoire, c’est que les changements ne sont pas si énormes. L’intitulé du DUT change, sa composition varie, mais l’essence subsiste. Principalement, seules les appellations et les possibilités se voient bouleversées ; mais la philosophie, les compétences acquises et les objectifs restent sensiblement les mêmes. 

Ça vous a plu ? Partagez 🙌

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on telegram
Telegram

Ce métier est-il fait pour vous ?

Le seul, l’unique. Voici le 1er test d’orientation (et reconversion) en vidéo interactive.

Découvrez les métiers qui correspondent à votre personnalité.

100% utile, 100% gratuit.

Ce métier est-il fait pour vous ?

Le seul, l’unique. Voici le 1er test d’orientation (et reconversion) en vidéo interactive.

Découvrez les métiers qui correspondent à votre personnalité.

100% utile, 100% gratuit.

Rechercher par centres d'intérêt

your form was successfully submitted

Message envoyé 🚀

Votre message a été envoyé avec succès. Vous devriez recevoir une réponse d’ici peu

Le concept FicheMetier.fr vous plait ?

Parlez-en autour de vous en cliquant sur l’un des réseau ci-dessous :

Important: Si c’est la première fois que vous contactez un ambassadeur, pensez à valider le mail de confirmation qui vous a été envoyé.